logo facebook

12 mars 2020

Atelier Rencontre 21 mars 2020 Hendaye

Aller à l'article

12 février 2020

Assemblée générale - 19 février 2020

Aller à l'article

18 septembre 2019

27 septembre 2019 - Ciné conférence "Histoire d'Orques" à Capbreton

Aller à l'article

Science

Actu science

Nombreux echouages ces dernieres semaines : pourquoi ?

NOM observés lors d'une sortie en mer d'Itsas Arima.

Ces dernières semaines ont été synonymes de nombreux échouages sur le littoral basque et landais. En quelques jours une quarantaine de delphinidés ont été retrouvés sur les côtes. Notre équipe, membre du Réseau National d’Echouage, s’est donc mobilisée pour intervenir sur les animaux entre Bidart et Soustons. La période hivernale avec ses forts vents est chaque année une période où le nombre de carcasses retrouvé sur les plages est important. à ce jour, les dauphins communs et les marsouins communs sont les espèces les plus fréquentes en échouage. Des traces de captures accidentelles ont été constatées dans de nombreux cas. Ces évènements sont récurrents et peuvent atteindre 40% du taux mortalité chez ces 2 espèces. Ceci s’explique car les petits cétacés se nourrissent des mêmes poissons que ceux convoités par les pêcheries.

La part de capture accidentelle dans les échouages sera calculée précisément par l’équipe de Pelagis une fois la saison des échouages terminée. Ces captures sont problématiques pour les populations mais aussi pour les pêcheurs professionnels qui abîment leur matériel. Quelques chiffres : de récentes hypothèses suggèrent que non pas une mais deux populations de dauphins communs fréquentent le littoral Atlantique, l’une côtière et l’autre océanique. Le taux de capture accidentelle reporté sur ces 2 groupes ne serait pas viable pour les populations. À contrario, il ne mettrait pas en danger les dauphins communs s’ils ne formaient qu’une seule population. C’est pourquoi, il est essentiel de récolter des données sur ces espèces, que ce soit par le biais des échouages ou des observations en mer.

La pollution de nos océans ne doit cependant pas être oubliée. Les rapports d’autopsie des cachalots échoués en Allemagne viennent d’être publiés et précisent que les estomacs des animaux contenaient de grande quantité de macrodéchets (filet de 13 m, pièce de voiture de 70 cm, etc.).

Nos partenaires

Logo du CPIE divttoral Basque.
Logo de l'association Itsas Begia.
Logo d'Explore Océan.
Logo de la fondation Nature et Découverte.

Devenir partenaire