logo facebook

12 mars 2020

Atelier Rencontre 21 mars 2020 Hendaye

Aller à l'article

12 février 2020

Assemblée générale - 19 février 2020

Aller à l'article

18 septembre 2019

27 septembre 2019 - Ciné conférence "Histoire d'Orques" à Capbreton

Aller à l'article

Sorties en mer. Pour réserver les sorties en mer contacter Explore Océan : www.exploreocean.fr

Science

Actu science

Début de notre campagne d'observation 2016

Grand dauphin observés lors d'une sortie en mer d'Itsas Arima.
Grand dauphin

Le mois d’Avril rime avec le début de nos campagnes d’observations. Cette année, la météo a été de notre côté et nous avons pu réaliser toutes les sorties prévues. 2016 marque un tournant pour nos excursions. Si les 2 précédentes années nous recherchions aléatoirement les cétacés sur le Gouf avec nos hydrophones, nous parcourons à présent un transect que nous avons prédéfini à partir de nos données d’observations. Ce transect va nous permettre à long terme d’obtenir des notions d’abondance des populations. Des interrogations subsistent : les cétacés sont-ils dans les mêmes zones que les années précédentes ? Notre transect sera-t-il riche en observations ? Ces premières sorties en mer sont très positives pour le reste de la saison ; globicéphales noirs et grands dauphins sont présents dans la zone.

À chaque sortie nous avons constaté une interaction entre ces deux espèces. Majoritairement teutophages, les globicéphales se nourrissent également de poisson comme le chinchard (Spitz 2011, Prey Prey preferences among the community of deep-diving odontocetes from the Bay of Biscay, Northeast Atlantic), tout comme les grands dauphins.

Afin d’augmenter leur succès de prédation, ces espèces s’associent au détriment des bancs de poissons. Des fous de Bassan (Morus bassanus) profitent également de l’occasion pour se nourrir sur les poissons rassemblés en surface par les cétacés.

Plutôt farouches, les globicéphales restent généralement éloignés des bateaux. Nos capitaines ont néanmoins su attirer leur curiosité sans les effrayer, ce qui nous a permis de réaliser de très belles observations et de profiter de longues minutes de ces rencontres inoubliables. Pour la photo-identification, il est nécessaire que les animaux soient suffisamment proches du navire pour que les biologistes à bord puissent obtenir de beaux clichés des nageoires dorsales, ce qui permettra sur le long terme d’identifier les individus.

Nos partenaires

Logo du CPIE divttoral Basque.
Logo de l'association Itsas Begia.
Logo d'Explore Océan.
Logo de la fondation Nature et Découverte.

Devenir partenaire