Lettre d'info

Sorties en mer

Sortie en mer du 09 avril 2017

Grand dauphin observés lors d'une sortie en mer d'Itsas Arima.
Grand dauphin

Une mer d’huile et un soleil radieux, des conditions estivales ! On pourrait se demander si nous ne sommes pas au mois d’août mais les cétacés sont là pour nous rappeler que nous sommes en avril avec une sortie au rythme des grands dauphins.

Avec des passagers très motivés, concentrés sur l’observation, ce début de journée commence très bien. Nous repérons de petits ailerons qui effleurent la surface. C’est un groupe d’une dizaine de dauphins communs qui vient rapidement nous saluer.

Sortie en mer du 07 avril 2017

Globicéphales noirs observés lors d'une sortie en mer d'Itsas Arima.
Globicéphales noirs

Le beau temps est de retour et après avoir décalé notre sortie de mercredi, tout le monde est ravi d’embarquer sous un grand soleil !

La matinée est ponctuée par les fous de Bassan (Morus bassanus) qui plongent de tous côtés, provoquant des jets d’écume qui nous font à chaque fois espérer, mais non ! Juste des fous... Jusqu’au moment où nous plongeons notre hydrophone. L’équipe repère des clics d'écholocation et au même moment un dauphin surgit devant nos têtes. Ce n’est pas étonnant que nous captions des clics ! Mais à peine le temps d’identifier qu’il s’agit d’un dauphin commun, il disparait !

Sortie en mer du 23 mars 2017

Globicéphales noirs observés lors d'une sortie en mer d'Itsas Arima.
Globicéphales noirs

Un océan calme et de fortes rafales de vents prévues mais tant pis nous sommes trop impatients de retrouver les cétacés ; nous mettons le cap direction le large.

Nos craintes sont oubliées dès les premières écoutes... de longues vocalises de globicéphale... et voilà l’équipe à l’affût du moindre souffle. Puis des ailerons effleurent la surface, ce sont eux !

Une famille de 8 globicéphales, au repos et à priori ravie de notre visite. Nous avons passé une bonne partie de l’après midi en leur compagnie. Et lorsque les globicéphales décident de nous escorter, hors de question pour eux de nous laisser partir : si nous accélérons, ils accélèrent et s’ils jugent que nous sommes trop lents, qu’à cela ne tienne, ils nous attendent...

Sortie en mer du 18 février 2017

Globicéphales noirs observés lors d'une sortie en mer d'Itsas Arima.
Globicéphales noirs

À peine remis de notre sortie d’hier, nous revoilà repartis en mer, pour la plus grande joie de l’équipe ! Nous sommes bien sûr grisés par nos observations de la veille mais nous le savons, en mer chaque jour est unique et nos belles rencontres de la veille ne garantissent pas le succès de cette nouvelle sortie.

Nous savons néanmoins que les dauphins sont proches des côtes ; nous sommes donc tous à nos postes et guettons chaque mouvement dès notre sortie de la baie de Saint Jean. L’océan est plutôt calme mais rien à voir avec la mer d’huile de la veille. Le ciel est voilé et l’ambiance moins estivale. Les plaisanciers sont de sortie et l’horizon ne compte pas moins d’une trentaine de navires, ce qui ne nous arrange pas pour nos écoutes à l’hydrophone. Nous décidons d’attendre d’être plus tranquilles avant de plonger notre hydrophone. À moins de la moitié de notre premier point, nous effectuons une écoute mais rien, mis à part le vacarme incessant des moteurs. Nous le savons, si nous n’entendons rien cela ne signifie pas forcément que les cétacés sont absents mais plutôt que le vacarme couvre tout autre bruit biologique.

Sortie en mer du 17 février 2017

Dauphin commun observé lors d'une sortie en mer d'Itsas Arima.
Dauphin commun

Aujourd’hui c’est une nouveauté pour l’équipe, nous partons avec un nouveau navire du port de Capbreton. Nous commençons donc par découvrir le bateau, un très beau bateau moteur de 10 mètres avec un poste d’observation en hauteur. Autant vous dire que, perchés en haut du navire, la vue est imprenable et avec de superbes conditions météorologiques, aucun aileron ne peut nous échapper !

Quelques minutes après la sortie du port, nous plongeons notre hydrophone car avec une mer d’huile, nous savons que si les dauphins sont dans les parages, nous n’allons pas passer à côté. Et nous avons bien fait, nous captons directement des sifflements clairs. Les dauphins ne sont pas loin et quelques minutes plus tard nous repérons les premiers ailerons. Des dauphins communs, qui pour le plus grand plaisir de tous, ne tardent pas à venir à notre rencontre.