Lettre d'info

Sorties en mer

Sortie en mer du 26 juillet 2015

Dauphins bleus et blancs (Stenella coeruleoalba) observés lors d'une sortie en mer d'Itsas Arima.

Aujourd'hui, le soleil est au rendez vous et brille dès la sortie du port, le tee shirt est donc de rigueur pour tous nos passagers !

La journée commence donc sous de bons auspices et cela tombe bien car toute notre équipe est sous pression. En effet, en entamant les discussions avec nos passagers, nous apprenons qu'ils connaissent très bien des anciens éco-volontaires qui sont sortis avec nous il y a peu de temps et ont eu la chance d'observer une centaine de Dauphins bleus et blancs. Tout le monde espère donc secrètement retrouver ce groupe et passer une aussi belle journée !!!

Sortie en mer du 19 juillet 2015

Grand dauphin (Tursiops truncatus) observé lors d'une sortie en mer d'Itsas Arima.
Grand dauphin

Ce matin, départ de Saint Jean de Luz, une petite brise dès notre arrivée sur le bateau insite tout le monde à garder pull et écharpe.

D'après les prévisions météo, une belle journée nous attend. Nous sortons du port, une petite houle nous éclabousse de temps à autre et le vent est levé. En espérant que le vent se calme pour ne pas entraver nos écoutes à l'hydrophone, nous avançons en direction du large et décidons d'attendre le talus pour immerger notre matériel.

Après un petit encas et 2 heures de navigation, nous arrivons aux abords du talus. L'hydrophone est à l'eau, le casque sur la tête toute notre équipe est concentrée. Mais aujourd'hui ce n'est pas chose facile, le vent brasse notre perche. Nous avons beaucoup de bruits parasites qui cachent les vocalises de nos chers cétacés.

Sortie en mer du 12 juillet 2015

La Rhune et le Fort de Socoa lors d'une sortie en mer d'Itsas Arima.
La Rhune et le Fort de Socoa

Après un début de saison difficile avec une météo très changeante, la belle saison est enfin de retour et le levée de soleil sur la baie de Saint-Jean-de-Luz nous annonce une belle journée.

Pleine d'entrain, toute l'équipe accueille les passagers à bord de la Chaloupe " Brokoa ".

Bon signe pour tout le monde, nous captons des sifflements dès notre première écoute. Enthousiastes, nous sommes donc tous à la recherche d'une écume ou d'un aileron à l'horizon. Mais rien... Nous décidons donc de plonger à nouveau notre hydrophone. Coup de théatre, nous entendons à nouveau les sifflements mais juste dans la direction que nous venons de traverser.

Interrogation à bord, avons nous loupé le groupe, étaient ils en plongée lorsque nous les avons croisé ou viennent ils juste d'arriver sur zone ?

Sortie en mer du 28 septembre 2014

Levé de soleil depuis le bateau d'Itsas Arima.

Aujourd’hui, un nouveau jour se lève sur le port de plaisance de Fontarabie et la nature nous offre un magnifique levé de soleil qui baigne le port et l’Océan d’une splendide lumière rosée. Espérons que, malgré le froid du matin, ce magnifique spectacle soit le présage d’une bonne journée en mer...

Comme nous le disons souvent à nos passagers, l’Océan n’a pas de limites et malgré tous les efforts fournis au cours de la journée: écoutes multiples à l’hydrophone et phases d’observations intenses de l’ensemble des moussaillons à bord, à l’aguet de la moindre écume à la surface, il arrive que les mammifères marins ne croisent pas notre route. Ce qui ne nous a bien évidemment pas empêcher de passer une super journée, pleines d’échanges et de discussions autour de la faune marine locale et d’apercevoir de magnifiques oiseaux marins et des sauts de bonites sur notre chemin.

Sortie en mer du 14 septembre 2014

Notre hydrophone capte les vocalises ou les clics émis par les mammifères marins sur des dizaines de kilomètres, mais il se peut qu’au moment de notre écoute les dauphins soient trop loin de notre champ d’écoute ou tout simplement qu’ils ne vocalisent pas à ce moment-là. Dans ce cas, notre hydrophone capte des sons du milieu marin (trafic maritime, bateaux de pêcheurs, mouvement de l’eau, etc.) mais reste silencieux pour nos espèces d’intérêt, les mammifères marins. Dans ce cas, c’est l’observation visuelle qui prédomine et il faut être à l’affût de la moindre écume à la surface.