Lettre d'info

Sorties en mer

Sortie en mer du 24 juillet 2016

Observation d'un dauphin commun (Delphinus delphis) lors d'une sortie d'Itsas Arima.
Dauphin commun

Aujourd'hui, c'est sous une légère pluie que le corsaire basque quitte le port de Fontarrabie. Une houle légère et un vent levé qui nous permet de hisser la voile mais c'est un ciel noir qui nous attend à l'horizon et qui inquiète un peu l'équipage. Après une heure de navigation, les conditions ne s'améliorent pas et de nombreux moutons viennent perturber la surface et nos observations.

Au Pays Basque, le temps change vite et une demi-heure plus tard c'est sous une mer calme que nous continuons notre avancée vers le Gouf de Capbreton. Nous décidons de profiter des conditions idéales pour immerger notre hydrophone et ce sont de nombreux id="248"}sifflements{/tip} qui ne tardent pas à se faire entendre. Nous prenons le cap et quelques minutes plus tard nous apercevons un groupe de 150 dauphins bleus et blancs, en grande partie constitué de juvéniles, en pleine chasse. Nous gardons donc nos distances, nos objectifs en main pour capturer quelques images de ce spectacle où les sauts sont de rigueur ! Une vingtaine de dauphins communs sont également de la partie et profitent de notre passage pour venir entamer leur course habituelle à notre étrave.

Observation d'un Dauphin bleu et blanc (Stenella coeruleoalba) lors d'une sortie d'Itsas Arima. Observation d'un mesoplodon de sowerby (mesoplodon bidens) lors d'une sortie d'Itsas Arima.
Dauphin bleu et blanc (debout) et mesoplodon de sowerby

Puis le groupe s’éloigne et nous en profitons pour plonger l'hydrophone et faire découvrir à nos passagers les sifflements des dauphins. Nous reprenons ensuite le cap de notre transect. En début d'après midi, nous effectuons une nouvelle écoute et cette fois ci ce sont des clics d'écholocation bien distincts que nous captons. L'idée d'un grand plongeur nous traverse bien sûr l'esprit et nous recherchons tous un souffle mais nous ne savons que trop bien que, même si nous les captons à l'hydrophone, il n'y a que peu de chance d'observer ces grands cétacés de par leur temps de plongée et leur comportement discret. Une demi-heure plus tard, toujours rien en vue et nous atteignons le second point de notre transect ; nous plongeons à nouveau notre hydrophone. C'est une nouvelle fois la cacophonie dans notre casque avec des sifflements très nets !

Un nouveau groupe d'une cinquantaine de dauphins communs ne tardent pas à faire son apparition. Tandis qu'une partie du groupe continue sa route, une vingtaine d'individus se détournent pour venir naviguer en notre compagnie. Ils ne resteront qu'une dizaine de minutes et s'éloignent pour rejoindre le groupe.

Observation d'un dauphin commun (Delphinus delphis) lors d'une sortie d'Itsas Arima.
Dauphin commun

L'heure est déjà bien avancée et nous reprenons le trajet du retour, tous satisfaits par cette journée. Pour l'équipage la fatigue commence à se faire sentir et la concentration diminue quand 3 dos font leur apparition au large. À peine le temps d'indiquer la direction de l'observation et les dos disparaissent. Nous gardons le cap ; nous sommes encore à bonne distance mais les cétacés refont surface. Nous nous interrogeons car il s'agit de grands cétacés mais ce ne sont pas des baleines, ni des cachalots, ni des globicéphales... Nos interrogations seront vite levées car le groupe de 5 individus se dirige maintenant dans notre direction. Nous n'en croyons pas nos yeux, ce sont des mésoplodons de Sowerby ! Le groupe s'approche jusqu'à nager dans notre sillon. C'est incroyable de voir ces baleines à bec nager tranquillement à côté du voilier. Les objectifs en main nous pensons bien sûr à prendre le maximum de clichés. Biologistes certes, nous sommes avant tout une équipe de passionnés et profitons aussi de cette rencontre avec nos yeux pour que ces images restent gravées !

Après avoir passé quelques minutes à nous suivre, le groupe repart et nous le regardons s'éloigner encore émerveillés par cette rencontre. C'est en effet rare d'observer cette espèce et c'est encore plus étonnant que les animaux soient venus accompagner le bateau.

Habituellement farouches, les baleines à bec ne sont pas connues pour s'approcher des navires mais il faut croire que " le corsaire basque " leur à plu ! emoticone clin d'oeil

Le retour au port est donc joyeux et l'occasion pour tous d'échanger sur cette incroyable journée.

Diaporama

Pour aggrandir le diaporama cliquer sur une photo