logo facebook

9 septembre 2018

Mission The Ocean Cleanup

Aller à l'article

6 septembre 2018

Une négociation historique pour protéger les océans s’ouvre à l’ONU

Aller à l'article

27 août 2018

Un lundi avec les Globi

Aller à l'article

Sorties en mer. Pour réserver les sorties en mer contacter Explore Océan : www.exploreocean.fr

Qui sommes-nous

×

Erreur

[sigplus] Erreur critique: Permissions insuffisantes pour accéder au répertoire image de base root/images/joomgallery/originals/sorties_en_mer_27, ou répertoire inexistant.

[sigplus] Erreur critique: Permissions insuffisantes pour accéder au répertoire image de base root/images/joomgallery/originals/sorties_en_mer_27, ou répertoire inexistant.

Dauphins bleus et blancs observés lors d'une sortie en mer d'Itsas Arima.
Dauphins bleus et blancs

Tous nos passagers à bord, le Brokoa sort du port sous un magnifique soleil vers un horizon lisse. Nous sommes ravis par ces magnifiques conditions et commençons à scruter l’océan dès la digue franchie.

Ce sont rapidement les thons qui attirent une nouvelle fois notre attention. Les bancs sont impressionnants et viennent perturber nos observateurs pourtant aguerris. Nous vérifions chaque signalement aux jumelles, pour le moment ce ne sont que les thons rouges. Ce spectacle nous accompagne pendant tout notre trajet jusqu’au Gouf.

A mi-parcours, nous plongeons notre hydrophone mais seul le bruit du trafic maritime vient perturber le silence de l’océan. Nous conservons le cap de notre transect jusqu’au Gouf et immergeons notre matériel acoustique. Nous détectons de nombreux sifflements, certains d’intensité plus importante. La quantité de sifflements nous indique qu’il s’agit d’un grand groupe et leur durée correspond aux dauphins communs ou aux dauphins bleus et blancs.

Quelques minutes plus tard sans avoir été repéré avant, un dauphin seul passe lentement devant notre bateau. Il s’agit d’un dauphin commun ; son comportement est étrange, quelque chose ne va pas et c’est aussi très bizarre d’observer cet individu seul. Sa nage est très lente et nous voyons de suite qu’il y a quelque chose au niveau de sa nageoire caudale. Nous pensons qu’un filet ou un déchet est accroché à sa queue. Nous décidons de nous rapprocher de l’animal pour l’observer de plus près. Nous pensons bien évidemment que nous allons pouvoir l’aider si un élément extérieur le gêne. Le dauphin comprend que nous nous intéressons à lui et se dirige dans notre direction. Nous sommes maintenant à côté de lui. Nous observons sa caudale et malheureusement ce n’est pas un déchet qui le gêne mais de nombreuses cicatrices. Son pédoncule caudal est entaillé profondément à trois endroits et sa nageoire caudale montre également plusieurs entailles. Le dauphin semble content de nous voir et sort la tête de l’eau pour nous regarder. Nous sommes très inquiets pour lui mais malheureusement impuissants. Son cycle respiratoire est irrégulier, il semble sonné et ses blessures doivent le faire souffrir. Nous pensons que l’accident est récent. Nous restons de longues minutes à côté de lui ; à 2 reprises nous le voyons bouger sa caudale ce qui nous rassure légèrement. Nous ne savons pas ce qui peut expliquer ses blessures, il s’agit peut-être de coupures d’hélice mais nous ne pouvons en être certains. Ses blessures sont profondes et la cicatrisation en milieu marin est difficile, les risques d’infection et de contamination sont importants. C’est très frustrant pour nous de rester impuissants mais nous n’avons aucune solution pour aider ce dauphin. Nous ne pouvons pas le remonter à bord, l’animal est déjà stressé et nous risquerions de le tuer en le manipulant. Nous sommes également étonnés de voir cet individu seul. La cohésion entre les dauphins est importante et le groupe ne laisse pas un individu seul en détresse. Il se peut que ce dauphin se soit écarté du groupe et que l’accident soit survenu par la suite. Le dauphin s’éloigne peu à peu de nous. Nous le regardons partir avec tristesse et espérons tous que ses blessures cicatriseront et que nous le croiserons à nouveau les saisons prochaines.

Nous reprenons la route de leur transect et tout l’équipage à bien du mal à se remettre de cette rencontre. Il est maintenant l’heure de déjeuner et nous nous forçons à manger un peu même si l’appétit n’est pas flagrant. Nous espérons tous croiser le reste du groupe de dauphins en route vers cet individu. Mais seul un bateau de pêche perturbe l’horizon. Une heure plus tard, nous apercevons enfin de l’écume très dispersée, partout autour de nous, aussi loin que nos yeux sont capables d’observer. Les dauphins se rapprochent dans notre direction ; nous décidons de prendre le même cap qu’eux à faible vitesse. Les dauphins nous rattrapent et nous nous retrouvons rapidement entourés. Nous conservons notre vitesse. Le groupe est très intéressé et nage à côté de nous, quelques individus viennent aussi à l’étrave.

Dauphins bleus et blancs observés lors d'une sortie en mer d'Itsas Arima. Dauphins bleus et blancs observés lors d'une sortie en mer d'Itsas Arima.
Dauphins bleus et blancs

Ce sont rapidement 300 dauphins bleus et blancs qui suivent notre bateau. Les dauphins semblent avoir adoptés « Le Brokoa » et nous faisons route avec eux. Habituellement les dauphins bleus et blancs sont moins enclins à venir surfer à l’étrave que les dauphins communs mais aujourd’hui ils apprécient notre compagnie. Nous sommes concentrés sur la photo-identification. Une dizaine de dauphins communs font également leur apparition.

Le groupe fait route dans une direction proche de notre dauphin solitaire. Nous avons donc bon espoir qu’il retrouve ses congénères. À bord nous ne voyons pas le temps passer et nous avons vraiment le sentiment de faire partie du groupe ; le Brokoa a été adopté par ces dauphins venant tour à tour nous observer. Les dauphins nous accompagnent pendant 2h mais ils ne suivent pas la route de Saint Jean de Luz et nous allons devoir changer de cap. Nous sommes tous ébahis par cette rencontre, nos cartes mémoires sont pleines et nous avons des images pleins la tête. Avant de changer de trajectoire, nous stoppons nos moteurs pour un enregistrement acoustique. Sous l’eau c’est une cacophonie de sifflements et de clics et tous nos passagers en profitent.

Grands dauphins observés lors d'une sortie en mer d'Itsas Arima.
Grands dauphins

Nous repartons en direction du port et c’est sur notre route que nous croisons à nouveau des ailerons. Ce sont cette fois-ci des grands dauphins. Le groupe d’une vingtaine d’individus se détourne directement pour venir nous saluer à l’étrave mais seulement pour quelques minutes. Nous nous focalisons sur leurs nageoires dorsales qui présentent de nombreuses marques distinctes. Nous conservons notre cap et les animaux repartent.

Quelques minutes après cette nouvelle rencontre l’océan devient frisé, le vent se lève. Très rapidement des vents de 30 nœuds (un peu plus de 55 km/h) viennent agiter la surface et notre bateau. A présent les vagues viennent rafraichir nos passagers. Une houle formée agite notre chaloupe sur tout le retour jusqu’au au port

Diaporama

Pour agrandir le diaporama cliquer sur une photo

{gallery}2016_42/sortie_en_mer_du_07_septembre_2016_52{/gallery}

Nos partenaires

Logo du CPIE divttoral Basque.
Logo de l'association Itsas Begia.
Logo d'Explore Océan.
Logo de la fondation Nature et Découverte.

Devenir partenaire