Lettre d'info

Sorties en mer

Sortie en mer du 30 octobre 2016

Dauphin bleu et blanc observé lors d'une sortie en mer d'Itsas Arima.
Dauphin bleu et blanc

Voir la vidéo et le diaporama

Une première pour tous, nous sortons avec 2 passagers sur le bateau personnel de Michel d’Itsas Begia. Nous sommes déjà partis avec ce bateau, beaucoup plus rapide que nos navires habituels et nous comptons bien en profiter pour nous éloigner plus au large.

Nos passagers nous rejoignent à bord, sous un épais brouillard. Ce n’était pas prévu et le soleil devrait faire son apparition. Ils sont ravis d’être seuls à bord ; il est vrai que nous sommes par conséquent plus que disponibles pour répondre à leurs questions. Après avoir fait connaissance, nous partons rapidement. L’océan est calme et la visibilité s’améliore de minute en minute.

Une fois nos explications sur les espèces et le Gouf terminées, nous nous attelons tous à l’observation. Nous nous plaçons sur le toit du bateau afin de gagner en hauteur et en visibilité. C’est très confortable pour nous par rapport à nos autres bateaux. Nous sommes assis, l’océan face à nous, avec le sentiment d’être seuls au monde. Nous avons bien l’intention de profiter de cette journée.

Nous traversons rapidement le Gouf ; aucun dauphin ne vient à notre rencontre mais la journée ne fait que commencer et nous sommes pleins d’espoir pour les zones que nous allons balayer soient propices aux grands cétacés.

Après une matinée de navigation, nous atteignons le grand large. En arrivant sur zone, nous plongeons notre hydrophone. Nous captons une multitude de sifflements en direction des zones les plus profondes, mais rien d’autre, pas de clics d'écholocation ou de vocalises évoquant les grands plongeurs.

Nous prenons le cap et continuons de nous éloigner du port. Après une heure de recherches, rien en vue. Les conditions d’observation sont pourtant idéales. La mer aussi lisse qu’un miroir et aucun vent, nous décidons donc de réaliser une nouvelle écoute. Nous captons à nouveau les sifflements mais beaucoup plus faiblement que précédemment et quasiment en sens inverse. C’est l’interrogation à bord, nous ne pouvons pas les avoir croisés sans les voir ; vu les conditions, ce serait vraiment étonnant surtout que la quantité de sifflements captés laisse supposer qu’il s’agit d’un grand groupe de Delphinidés. Une seule explication possible, le groupe que nous avons capté était en route dans une direction légèrement différente que le cap que nous avons suivi.

Dauphin bleu et blanc observé lors d'une sortie en mer d'Itsas Arima.
Dauphin bleu et blanc

Ce n’est bien sûr pas très encourageant pour nous. Le fait de les avoir entendus plus faiblement signifie qu’ils sont plus éloignés de nous que précédemment. Il est bien sûr impossible de déterminer la distance. Ce qui nous inquiète particulièrement, c’est que nos écoutes sont de très bonne qualité. Il est tout à fait possible que nous les entendions sur 10 miles nautiques. Il n’est donc pas sûr du tout que nous ayons le temps de les observer avant de devoir repartir en direction du port.

Néanmoins nous le savons, de bons observateurs sont des observateurs persévérants. Nous ne nous décourageons pas et prenons le cap. Et puis nous avons aussi l’espoir de croiser une baleine en chemin...

Une quarantaine de minutes plus tard, un jet d’écume vient enfin perturber l’horizon ! Puis un saut ; cette fois plus aucun doute, les dauphins sont là. Nous conservons notre cap et observons maintenant de nombreux sauts. Vu leur comportement c’est un groupe de dauphins bleus et blancs en pleine phase de sociabilisation et de jeux. Les dauphins nous repèrent très rapidement et se dirigent dans notre direction. Après plusieurs heures de recherches nous sommes plus que ravis de cette rencontre et cela semble réciproque : les dauphins aussi ont envie de venir à notre bateau, ce qui n’est pas toujours le cas avec les dauphins bleus et blancs.

Nos passagers sont impressionnés par le nombre de dauphins ; le groupe est en effet composé de 100 à 120 individus. Ils sont également surpris de les voir d’aussi près ; une trentaine de dauphins entourent le bateau et s’adonnent à une course à l’étrave. Nous en profitons pour prendre des photos en espérant pouvoir identifier des individus par la suite.

Dauphin bleu et blanc observé lors d'une sortie en mer d'Itsas Arima. Dauphin bleu et blanc observé lors d'une sortie en mer d'Itsas Arima.
Dauphins bleus et blancs

Comme c’est le cas depuis maintenant 3 sorties, nous décidons d’entamer un air de flûte afin de voir si les dauphins sont réceptifs et intéressés par notre musique. Les dauphins sont toujours à l’étrave et nous percevons très nettement leurs sifflements. Après quelques minutes de flûte nous cessons de jouer et les dauphins s’éloignent. Nous recommençons la flûte, un groupe de dauphins revient. Nous réitérons l’expérience et c’est à chaque fois le même constat : tant que nous jouons de la flûte les dauphins restent à l’étrave et dès que nous nous arrêtons ils s’écartent instantanément.

Nous le savons, les dauphins sont curieux et réceptifs à de nombreuses stimulations mais c’est assez incroyable de le constater à bord. Il est clair que la flûte leur plaît et qu’ils s’intéressent à nous lorsque nous jouons.

Dauphin bleu et blanc observé lors d'une sortie en mer d'Itsas Arima.
Dauphin bleu et blanc

Nous pourrions penser que c’est uniquement le hasard mais cela fait 3 sorties où nous en faisons l’expérience, que ce soit avec des dauphin commun ou avec des dauphins bleus et blancs et leur réaction est instantanée, dès que nous arrêtons la flûte, ils s’en vont.

Nous allons donc continuer ce test à chaque sortie en filmant et en enregistrant les dauphins en même temps. Pour aujourd’hui, il est déjà tard et la route vers le port va être longue. Avant de reprendre notre chemin, nous effectuons un enregistrement acoustique. Les conditions d’écoute sont superbes et les dauphins très bavards. Nous en profitons pour faire découvrir leur langage à nos passagers. Nous sommes tous sous le charme de cette écoute, nous les premiers, car nous n’avons pas souvent des enregistrements d’une aussi bonne qualité et des sifflements aussi diversifiés.

Après cette belle rencontre, nous sommes tous comblés, cela aura été difficile mais ces moments en valaient la peine. Le soleil fait son apparition pendant une petite heure et nous offre des couleurs magnifiques, bien différentes de nos sorties estivales. L’océan et les nuages deviennent roses ; nous profitons de ce magnifique cadre avec le sentiment partagé d’être privilégié et qu’il serait bien difficile de rêver mieux. Puis un banc de brouillard apparaît à l’horizon, les conditions changent radicalement et nous n’avons plus aucune visibilité. Nous en profitons pour venir tous nous réchauffer à l’intérieur du bateau car si les couleurs sont magnifiques, les températures aussi sont différentes de celles auxquelles nous sommes habitués en été...

Le trajet restant s’effectuera donc en cabine, l’occasion pour tous de continuer à échanger sur cette journée. A quelques miles du port, la nuit tombe. Nous ressortons à l’extérieur pour profiter de cette ambiance unique... C’est une très belle journée qui se termine !

Diaporama

Pour agrandir le diaporama cliquer sur une photo