Lettre d'info

Sorties en mer

Itsas Arima, l'âme de la mer, est animée par des biologistes qui ont pour objectif de développer un programme scientifique complet sur les prédateurs supérieurs du Golfe de Gascogne Sud. Dans cette optique plusieurs disciplines sont utilisées, l'acoustique passive et les observations visuelles.

Ce programme sera développé par étape en fonction des financements que nous obtiendrons.

Lors de ses deux premières années d'existence, l'ojectif était essentiellement de faire connaître notre activité et d'acquérir les éléments nécessaires à la mise en place d'un Protocole d'échantillonnage précis. L'ojectif était de déterminer si des cétacés étaient présents sur le Gouf de Capbreton pendant la période estivale, dans quelle zone et quelles espèces. Suite au 2 saisons précédentes, une carte d'observation a pu être établie et nous pouvons maintenant définir un trajet, suivi par le navire à chaque sortie afin de déterminer les abondances relatives des différentes espèces.

Nos financements nous permettent actuellement d'acquérir des données d'avril à octore. Nous souhaitons bien sûr étendre ces oservations sur l'ensemble de l'année.

Acoustique passive

L'acoustique passive consiste à enregistrer les sons (vocalises) émis par les mammifères marins grâce à des hydrophones. Chaque espèce de mammifères marins émet des sons pouvant être distingués entre eux par leur gamme de fréquence, leur intensité ou leur durée. Cette technique présente plusieurs avantages pour étudier ces espèces: outre le fait de ne pas être sujette aux aléas météorologiques, elle permet d'augmenter la surface d'échantillonnage par rapport à l'observation visuelle, les vocalises se propageant sur plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines de kilomètres.

Les 2 saisons précédentes, l'utilisation de l'acoustique nous a permis de balayer de large zone et de définir la présence/absence des cétacés.

Cette année, nous continuerons les enregistrements acoustiques à partir d'un hydrophone directionnel afin d'enregistrer les vocalises des cétacés présents sur la zone.

L'objectif pour les années suivantes est d'obtenir les financements suffisants pour développer le programme d'acoustique, différents axes de recherche seront développés en fonction des subventions obtenues :

  • Trois hydrophones embarqués à bord et Tractés sur des radiales afin de déterminer la densité des animaux rencontrés et leur distribution spatio-temporelle.
  • Un à Trois hydrophones fixes immergés afin de définir l'abondance et la distribution spatio-temporelle des grands plongeurs.
  • Sur le long terme les enregistrements acoustiques peuvent également permettrent d'étudier le bruit causé par la navigation et son impact sur les cétacés

Observation visuelle

Les observations visuelles sont très couramment utilisées pour déterminer l'abondance et les distributions spatio-temporelle des cétacés et autres prédateurs supérieurs. Ce type de repérage permet également d'obtenir des informations qualitatives comme le comportement des individus (statique, déplacement, chasse, sociabilisation) mais aussi de pratiquer la photo-identification qui consiste a photographier des parties anatomiques (nageoire caudale, dorsale, melon) qui diffèrent entre chaque individu et permettent donc de les distinguer.

La photo-identification permet, en référençant les individus dans une base de données, d'identifier les individus repérés.

Pendant les deux dernières saisons d'excursion avec le public nous avons récolté des observations ponctuelles c'est à dire du au hasard, sans quadrillage prédéfini. Ces données compléteront la base de données nationale des observations de cétacés et participeront à l'amélioration des connaissances sur la répartition de ces espèces. Pour cela nous avons utilisé un protocole standardisé, fourni par le CRMM (Centre de Recherche sur les Mammifère Marins) qui permet d'uniformiser les observations et de les utiliser dans un but scientifique.

A partir de 2016, nous allons suivre un protocole d'échantillonnage précis en réalisant des transects (trajets) sur une zone définie, dans l'objectif de déterminer les abondances relatives de chaque espèce observée.