Lettre d'info

Sorties en mer

Intervention sur un marsouin et une tortue luth

C’est le premier marsouin commun échoué depuis plusieurs mois. Nous sommes intervenus à Capbreton avec Pascal Ducasse, un autre correspondant du RNE sur cette femelle juvénile. L’animal ne présentait aucune pathologie visible à la nécropsie et à en juger par l’épaisseur du lard, il semblait en bonne condition physique. La présence de spume dans les poumons indique une agonie évoquant une capture accidentelle mais rien n’est certain.

Nous avons également été appelés pour un échouage de tortue luth à Tarnos mais l’animal étant frais, l’aquarium de La Rochelle s’est déplacé pour ramener la tortue et effectuer sa nécropsie en laboratoire. La saison des échouages recommence donc doucement et nous allons certainement intervenir de plus en plus dans les semaines qui viennent.

Intevention d'Itsas Arima sur un marsouin commun. Intevention d'Itsas Arima sur un marsouin commun.
Intervention sur le marsouin commun

 

Échouage d’un rorqual à Lit-et-Mixe

Le 15 septembre, un rorqual s’est échoué sur plage de Contis, juste à côté du courant de Contis. L’équipe de PELAGIS a de suite été avertie mais l’animal était encore dans l’eau et par conséquent le lieu d’échouage incertain. Les membres du RNE ont donc dû attendre le lendemain pour intervenir.

Nous nous sommes déplacés dès le lendemain matin avec d’autres intervenants locaux. La préfecture avait déjà organisé l’évacuation de l’animal. La baleine étant en état de putréfaction avancée, des parties internes de l’animal étaient en train de contaminer le courant juste à côté.

Echouage d’un dauphin commun vivant à Hossegor

Dauphin commun observé lors d'une sortie en mer d'Itsas Arima.
Dauphin commun observé lors d'une sortie en mer d'Itsas Arima

Pendant le Festival latino d’Hossegor, nous avons été appelés en urgence pour un dauphin commun échoué vivant sur la plage. Après avoir expliqué les mesures de sécurité à prendre dans ce genre de situation, à savoir ne pas toucher l’animal à cause des risques de contamination transversale (homme animal et inversement), la mise en place d’un périmètre de sécurité afin d’éloigner la foule et de limiter le stress pour l’animal, nous nous sommes rendus au plus vite sur la plage. Cela faisait à priori 1h30 que des baigneurs tentaient de le remettre à l’eau, l’animal revenant sans cesse s’échouer.

Peu d'échouages en juin

Intervention d'Itsas Arima et d'un membre du RNE sur une baleine à bec de Cuvier.
Intervention sur une baleine à bec de Cuvier

Comme c’est le cas chaque année, peu d’échouages ont été recensés au mois de juin. Une baleine à bec de Cuvier a néanmoins été retrouvée sur la plage d’Hossegor. Malgré l’état de putréfaction avancé de l’animal, nous avons récupéré l’estomac et les dents qui permettront de déterminer l’âge exact de l’individu. Rappelons que, chez cette espèce, seuls les mâles possèdent deux dents sur la mâchoire inférieure. Pour cet échouage compliqué, nous sommes intervenus avec Pascal Ducasse, un autre correspondant local du RNE ; nous avons dû couper l’animal en 2 afin qu’il puisse être récupéré par l’équarrisseur.

En mai juste 2 échouages

Grand cachalot échoué.
Grand cachalot

Ce mois ci, seulement deux cétacés se sont échoués : un odontocètes non identifié à Biarritz et fait exceptionnel un grand cachalot à Saint Jean de Luz dans la crique de la pile d’Assiette. Les derniers échouages de cachalots dans notre région dates de 2003. Alertés par l’observatoire de PELAGIS pour une baleine échouée inaccessible de la terre, c’est donc en bateau que nous sommes approchés pour réaliser un premier état des lieux et constater qu’il s’agissait d’un cachalot. Revenus à quai, nous nous sommes rendus sur place pour effectuer les biométries sur cet animal de 11 mètres, malheureusement putréfié. Les échouages étant rares pour ces espèces, toutes les informations récoltées sont précieuses.

Il s’agissait d’un mâle juvénile. Les mâles juvéniles et adultes migrent à l’échelle internationale et certains transitent par notre région. L’animal a ensuite été évacué le lendemain par les sapeurs pompiers.